Le froid : bon ou mauvais pour la santé ?

Le 16 February 2018

Les vagues de froid apportent de la neige mais aussi un bon nombre d’idées reçues : le froid tuerait les bactéries, serait bon pour la circulation, provoquerait des engelures, serait dangereux pour les personnes cardiaques, etc. Mais qu’en est-il vraiment ? iHealth fait le point sur le froid et ses conséquences sur la santé. 

Revoyons ensemble la définition de l’hypothermie ainsi que ses différentes phases. L’hypothermie est l’incapacité du corps à se maintenir à 37°C lors d’un froid très intense, elle arrive le plus souvent lorsque les vêtements que nous portons ne sont pas adpatés aux conditions météorologiques. Voici les différentes phases de l’hypothermie :

 

Stade

Température centrale

Signes et symptômes

Hypothermie légère

37,2 - 36,1 °C (99 - 97 °F)

Normal; les frissons peuvent apparaître.

36,1 - 35 °C (97- 95 °F)

Sensation de froid, chair de poule, incapacité d'exécuter des tâches complexes avec les mains, frissons variant de légers à intenses, engourdissement des mains.

Hypothermie modérée

35 - 33,9 °C
(95 - 93 °F)

Frissons intenses, incoordination apparente, mouvements lents et pénibles, démarche hésitante, légère confusion, vigilance apparente. Si la personne soumise à un test de sobriété est incapable de marcher droit sur une distance de 9 mètres, c'est qu'elle souffre d'hypothermie

33,9 - 32,2 °C
(93 - 90 °F)

Frissons intenses persistants, difficultés d'élocution, pensée lente, début d'amnésie, motricité grossière ralentie, incapacité d'utiliser les mains, trébuchements fréquents, signes de dépression, repli sur soi.

Hypothermie sévère

32,2 - 30 °C
(90 - 86 °F)

Fin des frissons, peau exposée bleue ou bouffie, très mauvaise coordination musculaire, incapacité de marcher, confusion, comportement incohérent/irrationnel, mais maintien de la posture et apparence de vigilance.

30 - 27,8 °C
(86 - 82 °F)

Rigidité musculaire, semi-conscience, stupeur, inconscience de la présence d'autres personnes, baisse du pouls et de la fréquence respiratoire, possibilité de fibrillation cardiaque.

27,8 - 25,6 °C 
(82 - 78 °F)

Inconscience, pulsations cardiaques et respiration irrégulières, pouls parfois non évident.

25,6 - 23,9 °C
(78 - 75 °F)

Oedème pulmonaire, insuffisance cardiaque et respiratoire. La mort peut survenir avant que cette température soit atteinte.

 

Dans le pire des cas l’hypothermie peut conduire au décès du sujet. Notons tout de même qu’elle arrive après une longue exposition à des températures très basses sans la tenue adéquate. Pas de quoi paniquer ! Toutefois, les jeunes enfants et les personnes âgées sont plus sensibles au froid et il convient donc de redoubler de vigilance lorsqu’ils y sont exposés.

 

L’exposition au froid ne fait pas que des dégâts

 

Le froid est un antidouleur naturel


Lorsque l’on est victime d’un traumatisme quel qu’il soit, mettre une poche de glace sur la zone où l’on a mal est un réflexe ancestral et à juste titre. Mettre du froid sur une blessure « endort »  les nerfs de la zone et donc les empêchent d’envoyer un message de douleur au cerveau. Le froid pousse également le cerveau à générer des endorphines dont les effets se rapprochent de la morphine. Le froid soulage donc tous types de douleurs, qu’elles soient musculaires, ligamenteuses, nerveuses, etc…

 

Le froid aide à brûler des calories

 

Notre couche de graisse ne nous sert pas seulement d’isolant pour lutter contre le froid, elle sert aussi de carburant et maintient le corps à 37°C. Bonne nouvelle : même la « mauvaise graisse » qu’on ne pensait éliminer qu’avec le sport réchauffe le corps et est consommée elle-aussi par notre organisme lorsque nous avons froid.

  

Le froid favorise la circulation sanguine

 

Le froid est idéal pour activer la circulation sanguine. En effet, lorsqu’il fait froid notre cœur bat plus vite afin de transférer le sang aux organes vitaux plus rapidement. Mais ce n’est pas tout : le froid provoque également une constriction (resserrement) des petits vaisseaux (vasoconstriction), suivi immédiatement, en réaction, d’une vasodilatation (dilatation de ces mêmes vaisseaux), ce qui favorise le retour veineux et le drainage lymphatique. Idéale contre les jambes lourdes, mais aussi l’apparition de varices.

  

Vous l’aurez compris, le froid s’avère dangereux en cas d’exposition prolongée à des températures basses mais il possède également des vertus très intéressantes pour notre santé. Le principal étant d’être informé, n’hésitez pas à demander à votre médecin dès que vous avez le moindre doute. 

Paiement sécurisé

Toutes vos transactions sur la boutique iHealth sont 100% sécurisées.

Livraison rapide

Choix de la livraison

Échanges

Vous disposez de 14 jours ouvrables pour échanger vos produits

Assistance

Contacter l'assistance technique : ici